La Fédération Biblique Catholique cherche à étendre la formation en ligne à l’Afrique


By Agnes Aineah

La direction de la Fédération Biblique Catholique (FBC), le réseau mondial d’institutions dédiées à la pastorale biblique, appelle ses membres dans les pays africains à transmettre leurs programmes de formation en ligne à l’organisation qui cherche à migrer ses activités vers sa plate-forme numérique.

Dans une interview accordée à ACI Afrique le mardi 25 août, le secrétaire général de la Fédération, le père Jan Stefanów, a déclaré que la transformation numérique avait déjà été réalisée en Amérique latine et que la FBC tournait son attention vers l’Afrique et l’Asie, en ciblant ses membres dans différents pays des deux continents.

“Nous demandons à nos membres de partager avec nous leurs programmes de formation biblique en ligne, y compris leurs programmes académiques de formation biblique, leurs ateliers bibliques et tout autre matériel qu’ils ont préparé, afin que nous puissions les promouvoir sur la plate-forme numérique pour qu’ils soient facilement accessibles à tous ceux qui les cherchent”, a déclaré le père Jan.

Il a ajouté, en référence à l’appel, “Nous demandons aux administrateurs des espaces de formation de nous envoyer l’adresse Internet, de brèves informations sur le programme proposé et du matériel publicitaire au format PDF et même des vidéos”.

Dans un communiqué envoyé à ACI Afrique avant l’interview, le père Jan a déclaré que la pandémie du COVID-19 et l’interdiction des rassemblements sociaux dans de nombreux pays ainsi que la fermeture des frontières pour endiguer la propagation de la contagion avaient incité l’organisation à transférer ses activités de formation biblique vers les interactions en ligne.

“Depuis plusieurs mois maintenant, nous subissons les conséquences de l’attaque d’un ennemi invisible qui a réussi à paralyser le monde entier. Ce confinement forcé, qui nous avait initialement enfermés dans nos maisons, nous a également obligés à rechercher d’autres formes de communication et de contact”, a déclaré le membre de la Société du Verbe Divin (SVD).

Il a ajouté que la révolution numérique dans les communications, qui a été accélérée par la pandémie, a permis à la fédération de mener plus facilement sa mission d’évangélisation malgré les limites imposées par la pandémie.

“Cette situation nous a encouragés à accélérer le travail sur notre site web afin de rassembler en un seul endroit et de mettre à la disposition de nos membres et de toutes les personnes intéressées les différentes propositions de formation biblique proposées en ligne”, a-t-il déclaré.

Présente dans 126 pays et représentant des centaines d’institutions à vocation biblique, la FBC, créée en 1969, continue de travailler autour de la pastorale biblique dans les domaines de la formation, de la coordination des institutions membres ainsi que du soutien à la publication et à la traduction de contenus religieux dans le monde entier.

Sur son site Internet, la FBC explique clairement son rôle de formation biblique : ” Si la Fédération Biblique Catholique collabore avec les Sociétés bibliques, son champ d’action est plus large : il ne s’agit pas seulement du livre, mais aussi de la manière de le lire – de manière responsable et fructueuse “.

Parmi les activités de formation biblique, on peut citer la formation pastorale et la formation continue des collaborateurs à plein temps et bénévoles, la planification et l’organisation de cours bibliques dans les communautés ecclésiales vivantes ainsi que l’instruction religieuse dans les écoles, les collèges et les universités.

La Fédération organise également un certain nombre de cours de formation biblique dans des établissements sélectionnés jusqu’au niveau de la maîtrise.

En Amérique latine, où 126 institutions membres appartiennent à la FBC, certains des programmes de formation biblique qui ont été mis en ligne comprennent des programmes académiques, qui étaient initialement dispensés par le biais de l’entraînement physique mais qui, selon le Père Jan, seront désormais disponibles en ligne. 

La présence en ligne a de nombreux avantages, a déclaré le natif de Pologne à ACI Afrique.

“Avec une plate-forme en ligne, l’interaction biblique ne sera pas limitée par des frontières physiques. L’information circulera librement à travers les frontières, de sorte que les personnes en Afrique, en Asie ou ailleurs dans le monde auront facilement accès à une formation qui a, par exemple, été préparée en Amérique latine”, a-t-il expliqué.

Selon le secrétaire général de la FBC, certains cours bibliques, qui étaient initialement payants dans les établissements d’enseignement, seront désormais proposés gratuitement sur le site web.

Les autres activités des programmes bibliques pour l’Amérique latine sur le nouveau site web sont des conférences bibliques par des experts ainsi que de petits ateliers qui permettront aux membres de s’y inscrire.

La Fédération compte 58 institutions membres en Afrique avec 29 conférences épiscopales dont le Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) et 29 membres associés répartis dans 31 pays du continent. 

Les institutions comprennent des ordres religieux, des groupes bibliques ainsi que des éditeurs catholiques comme les Paulines Publications Africa, qui est géré par les Filles de Saint-Paul.

Dans l’interview accordée à ACI Afrique, le responsable de la FBC a fait remarquer que l’histoire de la Fédération est, d’une manière particulière, liée à l’Afrique.

“Lorsque nous avons commencé en 1969, des missionnaires de pays africains nous ont rejoints en coordonnant certaines activités de la Fédération Biblique Catholique en Afrique. De cette façon, l’Afrique a toujours été très importante pour la Fédération”, a-t-il déclaré.

En Afrique, le Centre biblique catholique pour l’Afrique et Madagascar (CEBAM),une institution du SCEAM, coordonne les activités de la FBC dans les institutions membres à travers l’Afrique.

Parmi les activités du CEBAM, on peut citer les traductions bibliques en français, portugais et anglais en Afrique et à Madagascar, ainsi que l’organisation d’ateliers, de séminaires et de cours pour les coordinateurs de l’Apostolat Biblique en liaison avec les Conférences membres du SCEAM dans les différentes régions d’Afrique.

En outre, le CEBAM dispose d’une académie de formation biblique qui inscrit, éduque et forme différentes personnalités catholiques intéressées par les valeurs bibliques afin de contribuer à la proclamation de l’Évangile en Afrique et dans le monde en général.

Un des programmes qui gagne en popularité en Afrique est le projet LectioYouth.Net, un programme catholique de lecture et d’étude systématique de la Parole de Dieu, qui a été lancé sur le continent et qui, selon le père Jan, s’étend à d’autres continents.

Il sait que le programme, destiné aux groupes et aux individus, en particulier aux jeunes d’Afrique et de Madagascar, est également utilisé par des jeunes en Europe pour leurs activités d’étude de la Bible.

Avec toutes les activités de la FBC en Afrique, le continent a encore un long chemin à parcourir pour être actif dans les activités mondiales, a déclaré le clerc de la SVD, ajoutant que le mouvement en ligne vise à accroître la visibilité de la Fédération dans un plus grand nombre de pays africains.

“Être membre du FBC ne se limite pas à s’inscrire, mais nécessite une participation très active en termes d’organisation d’activités”, a déclaré le père Jan à ACI Afrique. 

Il a ajouté : “Nous avons participé à diverses activités en Afrique, notamment au récent Congrès biblique en Angola, que nous avons heureusement parrainé, et à de nombreuses autres activités auxquelles nous avons assisté dans des pays comme la Tanzanie, au Kenya et dans d’autres pays du continent. Nous aimerions participer à de nombreuses autres activités en ligne”.

Il a ajouté que dans tous les continents où la Fédération est présente, l’Amérique latine est en tête avec une série d’activités visant à créer un engagement autour de la Parole de Dieu. Ces activités, a-t-il dit, impliquent des groupes de jeunes, des retraites bibliques et des exercices spirituels centrés sur la Bible.

“Nous voulons créer une diversité de matériels dans autant de langues que possible sur le continent africain”, a-t-il déclaré. 

“Pour l’instant, nous communiquons en anglais et en français et nous sommes en train de fournir du matériel en portugais. À l’avenir, nous fournirons également du kiswahili, qui est largement parlé dans de nombreux pays africains”, a déclaré le père Jan à ACI Afrique le 25 août.


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .