PREMIÈRE LECTURE IMMACULÉE CONCEPTION


« Alors le Seigneur Dieu dit au serpent :
Je mettrai une hostilité entre la femme
et toi, entre sa descendance et ta
descendance : elle te meurtrira la tête’ »
Genèse 3,9-15.20

Le récit de la « chute » autrement dit du péché d’Adam et d’Eve est une des histoires les plus connues au monde ! Ce récit, plein de sagesse et hautement symbolique raconte la folie de l’être humain qui veut devenir semblable à Dieu, et la tendresse de Dieu qui, en dépit de sa déception, promet à l’être humain de le sauver : Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance » (3,15), dit-il au serpent tentateur.

Admirons la sollicitude de Dieu. Il avait placé Adam et Eve au centre du jardin, pour le cultiver, en manger les fruits et le garder. Il leur avait bien signifié que les règles étaient les siennes, et que les transgresser serait fatal pour eux, mortel en fait (Genèse 2,16-17). Les deux êtres n’ont pas tenu compte de cet avertissement, en ils en subirent les conséquences : chassés du jardin, ils n’avaient plus accès à « l’arbre de vie » (Genèse 2,9) et de plus, ils avaient brisé l’harmonie entre eux (honte de leur nudité : 3,7 ; concupiscence 3,16) ; entre eux et la nature (3,17-19) ; entre eux et les animaux (3,14) et bien sur entre eux et Dieu : ils se cachent 3,8).

Cependant, le Seigneur ne veut pas les laisser dans ce désastre et il annonce, en effet, le salut à venir par la descendance de la femme (3,15).

Il n’est pas étonnant que les chrétiens, connaissant le Christ et sa mère, aient vu dans ce récit une annonce voilée de la victoire du Christ et de sa mère ! La femme, dans le récit de la Genèse, c’est Eve. Sa descendance, c’est le Christ et sa mère. Et si le Christ nous est venu par Marie, alors, évidemment, elle est associée à la victoire du Christ, et le texte de la Genèse le renforce encore : la descendance de la « femme », Eve, la « mère des vivants » s’incarne bien en Marie, la mère de Jésus, le Vivant !

Ainsi, le Christ et sa mère nous ouvrent à une compréhension plus grande de l’Ancien Testament, car, sans eux, nous n’aurions pas pu voir dans le livre de la Genèse ce que nous y trouvons, grâce à eux. Oui, le Christ nous ouvre au sens plus profond de la Bible, car toute la Bible parle de lui, mais on ne le découvre que par lui !

L’homme et la femme ne vivent plus dans le jardin. Leur descendance non plus. Tous sont marqué par les conséquences de ce « péché originel » comme l’explique la tradition chrétienne. Tous sont marqués par le combat intérieur entre l’Esprit de Dieu et la concupiscence, l’attirance à obéir au serpent plutôt qu’à Dieu.

Tous ? Non. Par anticipation de sa maternité future, Dieu a voulu que la mère de son Fils soit protégée, délivrée, dès le moment de sa conception, de toute trace, de toute conséquence du « péché originel » ; C’est que nous appelons l’Immaculée conception de Marie.

Seigneur Jésus, nous te remercions de nous avoir donné une mère comme la Vierge Marie, la nouvelle Eve, pure et sainte par qui nous est venu le Sauveur que tu es. Et nous te remercions de nous ouvrir à comprendre plus profondément tout ce que les prophètes avaient annoncé. Que tout s’éclaire pour nous et que ton salut nous sauve de tout mal et de tout péché.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .